Oser entreprendre … oui mais à deux !

imagesCAD82Q86Se lancer dans l’aventure de réaliser un projet, de créer une entreprise ? Un rêve ou une réalité ? Les femmes sont de plus en plus nombreuses à avoir envie de créer leur job ou leur entreprise mais combien réalisent cette envie ? Est-ce la peur de l’échec, la peur des risques financiers ou la peur de la solitude qui nous freinent ? Se lancer en duo est peut-être la solution pour celles qui ont des doutes … Voici les exemples de différentes femmes, dans différents contextes, qui ont osé franchir le pas car elles se sont mutuellement soutenues. Puissent ces exemples donner des idées à certaines d’entre vous ..

Sabine et Élisabeth, fondatrices  d’Iletan (www.iletan.fr), une société de coaching et de formation en  communication. Sabine était responsable de communication, Élisabeth, commerciale. Elles sont retournées à l’université à 37 et 40 ans pour se former au coaching. Quelle force tirent-elles d’être à deux? Sabine: nos deux regards démultiplient nos  possibilités, ils élargissent notre champ de vision. Ça nous permet de rebondir sans cesse, y compris quand ça ne va pas : l’autre est toujours là pour rebooster celle qui s’inquiète. Élisabeth: l’une de nos forces, c’est le plaisir d’être à deux. On échange beaucoup, on va plus vite dans nos  réflexions. C’est aussi de l’affection, de la sécurité. Au début, on ne reçoit pas que des encouragements ! Ça implique une très grande confiance en soi  de se lancer dans une entreprise. Être à deux permet de ne pas douter.

Isabelle et Marie, créatrices de  B2P (www.b2p.fr), bureau de presse en ligne. Isabelle, 48 ans, journaliste déco, Marie, 37 ans, a fait une école d’art. Elles sont aussi belles-soeurs. Quelle force tirent-elles d’être à deux? Isabelle: on partage nos connaissances et nos compétences. Un seul point de vue, c’est moins intéressant que deux. Marie: c’est très motivant. Sans elle, je ne me serais pas partie dans une telle aventure.

Caroline et Irène, animatrices de L’Art & la Façon (www.lartetlafacon.fr), un concept store parisien de déco vintage et d’aménagement intérieur. Elles sont amies d’enfance, l’une était chargée de communication, l’autre linguiste. Quelle force tirent-elles d’être à deux? Caroline: on partage les mêmes valeurs et les mêmes idées, mais puissance deux ! Et on se répartit les rôles, Irène la déco et l’identité visuelle, moi l’encadrement et la gestion, et la chine d’objets ensemble. Irène: être à deux me fait  grandir. Échanger permet d’avancer.

Christelle et Sophie, créatrices de Seniosphère, une agence de conseil en stratégie et marketing pour le marché des seniors (www.marketing-seniors.com). Des profils internationaux pour Christelle et Sophie qui ont longtemps travaillé à l’étranger. Quelle force tirent-elles d’être à deux? Sophie: notre complémentarité : je commence une phrase, Christelle la finit. C’est de l’ordre du réflexe. Ce qui ressort de notre travail commun est plus solide, mieux construit que si on l’avait mené en solo. Enfin, dans un tandem, on a quelqu’un en face de soi qui évalue ce que l’autre propose. Christelle: nos différences sont essentielles, je crois que ce serait une mauvaise idée de s’associer avec  son double. C’est un jeu de ping-pong entre nous.

Et vous, avez-vous des projets en duo ? Avez-vous aussi lancé votre activité en duo (ou en trio ou plus) ? Expliquez-le dans les commentaires !