Qu’est-ce que l’éthique du care?

Coaching_carousel_programLe mot care peut être traduit par “le soin mutuel”. Prendre soin, donner de l’at­tention, manifester de la sollicitude… D’où nous vient de prendre soin ? D’où nous vient la capacité à nous soucier d’autrui ? Et la conduite consis­tant à agir pour répondre aux attentes des autres ? Chacun peut s’interroger sur le rôle et la place de la sollicitude et du soin dans la société, et d’abord dans sa vie : sollicitude que j’offre, celle dont je bénéficie, soins apportés, soins reçus. Ceux dont je prends soin, ceux qui prennent soin de moi, en cherchant des exemples hors de la sphère à laquelle on identifie habituellement le ou les soins : santé et éducation. La conséquence du care est de favoriser les relations.

Depuis la parution de « In a different voice » en 1982, l’éthique du care de Carol Gilligan s’est imposée comme une catégorie éthique majeure. Les activités de soin étant fréquemment assignées aux femmes, Carol Gilligan a émis l’idée que les femmes ont une autre manière de penser la morale que les hommes.

Les activités de soins ont été socialement et moralement dévalorisées pendant longtemps. L’assignation des femmes à la sphère domestique a renforcé le rejet de ces activités et de ces préoccupations hors du domaine moral et de la sphère publique, les réduisant au rang de sentiments privés dénués de portée morale et politique. Les perspectives du care sont en ce sens porteuses d’une revendication fondamentale concernant l’importance du care pour tous !

Qu’est-ce que le care ? : Souci des autres, sensibilité, responsabilité