Le lâcher prise via la méditation

imagesCAT1U79YLa méditation s’apprend: il s’agit à la fois de rester attentif et de lâcher prise dans l’instant présent. Méditer, en deux mots: être présent.

Mais comment méditer ? Assis(e) au sol, sur un coussin, une chaise, on peut fermer les yeux ou regarder vers le sol sans pour autant pencher la tête: un peu au loin, vers le bas. Vous pouvez placer devant vous, à environ un mètre, un objet, une image, une bougie, quelque chose de reposant et d’inspirant sur lequel vous pouvez poser votre regard. Il est tout à fait possible aussi de méditer face à un paysage, à l’air libre, en marchant et même, avec de la pratique…, dans le métro !

Au début, le mieux est de choisir un moment seul(e), loin de tout bruit et distraction, et de tenter de rester immobile, ce qui peut déjà être une méditation en soi ! Au début de la méditation, on se concentre sur la respiration. On peut compter ses inspirations et expirations ou tout simplement penser ‘un’ j’inspire, ‘deux’ j’expire et ainsi de suite, cela ‘fixe’ l’esprit sur le mouvement de la respiration. Durant la méditation, votre respiration devient de plus en plus lente. Le corps se relaxe et se détend. Le fonctionnement des deux hémisphères cérébraux s’harmonise.

Lorsque des pensées passent, et il en passera forcément car c’est la nature de l’esprit, laissez-les passer, regardez-les, regardez où elles naissent et où elles vont. Si vous vous trouverez emporté(e) dans le flux de vos pensées, revenez à votre position d’observateur. Si vous ne vous attachez pas à vos pensées, elles passent rapidement et disparaissent.

Plus on médite et plus l’aptitude à se relaxer et à lâcher prise grandit. C’est comme marquer un moment de pause, s’offrir une parenthèse et être totalement présent pour soi… et pour les autres ensuite 🙂 Bonne méditation !