Scholastique Mukasonga, « Notre-Dame du Nil »

scholastiqueScholastique Mukasonga connaît dès l’enfance la violence et les humiliations des conflits politiques qui agitent le Rwanda. En 1960, sa famille est déplacée. En 1973, elle est chassée de l’école et doit s’exiler au Burundi. Elle s’établit en France en 1992. En 1994, année du génocide des Tutsi, un million de morts en cent jours, elle apprend que 27 membres de sa famille ont été massacrés, dont sa mère.

Son livre Inyenzi ou les Cafards est un récit autobiographique. Ce livre marque l’entrée de Scholastique Mukasonga dans la littérature qui, pour elle, s’apparente au territoire de la mémoire. L’une des particularités de ce récit est qu’il insiste sur l’ancienneté des tentatives génocidaires. Pour l’écrivaine, l’ « exil intérieur », entrepris avant même l’indépendance du pays et qu’elle a vécu enfant, relevait des premiers jalons du génocide des Tutsi qui a éclaté au grand jour en 1994. En 2008, elle publie La Femme aux pieds nus, hommage rendu à sa mère et à toutes les mères courage. Dans son troisième livre, L’Iguifou, une véritable poésie s’affirme : chacune des pages ouvre un horizon de couleurs, de fleurs, d’arbres, d’oiseaux, de sensations tactiles. Un florilège de beauté qui contrebalancerait la cruauté humaine.

Pour son quatrième ouvrage et premier roman, Notre-Dame du Nil, Scholastique Mukasonga nous plonge dans un lycée de jeunes filles qui s’appelle Notre-Dame du Nil, perché sur la crête Congo-Nil près des sources du grand fleuve africain dont l’une des sources se trouve au Rwanda. Elles y ont été envoyées pour former l’élite féminine du pays et les éloigner des dangers du monde extérieur. C’est un prélude au génocide des Tutsi qui se déroule dans le huis-clos du lycée, durant l’interminable saison des pluies. Amitiés, désirs, haines, luttes politiques, incitations aux meurtres raciaux, persécutions… Le lycée devient un microcosme existentiel fascinant de vérité sur le Rwanda des années 70.

Notre-Dame du Nil – Prix Renaudot 2012
La femme aux pieds nus