Cerveau féminin = Cerveau masculin !

imagesCA6CG34YIl n’y a pas de différence anatomique entre les cerveaux des fœtus filles et garçons. Les gènes qui permettent de construire les hémisphères cérébraux, le cervelet et le tronc cérébral sont en effet indépendants des chromosomes X et Y. La société, l’environnement, les expériences influent sur le développement du cerveau. Nos cerveaux sont plastiques, ils se façonnent en fonction de notre histoire. Et comme chacun de nous a la sienne, nous avons tous et toutes des cerveaux différents. Plusieurs milliards de cerveaux différents ! Il est impossible de deviner, en regardant un cerveau adulte, s’il appartient à un homme ou une femme. Les différences observées entre les cerveaux de personnes d’un même sexe sont bien plus importantes que les différences éventuelles entre les sexes. Tout influence nos cerveaux. Donc tout apprentissage va entraîner des modifications dans les connexions cérébrales. Cette plasticité cérébrale a pour conséquence que rien n’est jamais figé dans nos neurones. Notre cerveau ne cesse de se modifier toute notre vie, en fonction de nos apprentissages et de nos expériences vécues. Grâce à la plasticité de nos cerveaux, nous ne sommes pas programmés par des gènes et des hormones. Nous avon constamment une liberté de choix dans nos actions et nos comportements.

Les différences entre les hommes et les femmes ne s’expliquent donc pas par des différences biologiques. Et pourtant… Qui n’a jamais pensé que nous fonctionnions décidemment différemment, l’attribuant à une donnée biologique de départ..

Les résultats d’un sondage Opinion Way pour Books (www.books.fr/blog) révèle des différences sexuées en termes de perception des différences : 54% des femmes pensent qu’il y a des différences entre les cerveaux masculins et féminins contre 36% des hommes. Les femmes ressentent plus nettement cette différence à l’égard du sexe opposé. Pour le psychiatre Serge Hefez, « les femmes s’interrogent sur leur nature, qui elles sont, comment elles fonctionnent. Ce questionnement identitaire et psychologique traverse moins les hommes ». Les femmes, marquées par les expériences de leur corps, y voient des explications biologiques beaucoup plus naturellement que les hommes.

Une autre étude menée par aufeminin.com et IPSOS en 2011 reflétait également ces différences de perception entre les hommes et les femmes ; elle mettait aussi en évidence ce sentiment plus distinct des femmes à ressentir cette différence : 63% des femmes estimaient que les valeurs des hommes et des femmes sont différentes quand 56% des hommes approuvaient cette différence. En définitive, hommes et femmes partagent les mêmes valeurs, puisqu’ils citent les mêmes quand on les interroge : famille, honnêteté, respect, fidélité. Dés lors qu’ils ne se projettent plus dans un contexte bipolaire masculin/féminin, hommes et femmes se rejoignent !