Tamara De Lempicka, la reine de l’Art déco

imagesCABJ4MQ6Vous pouvez découvrir jusqu’au 8 septembre 2013 Tamara de Lempicka, icône du mouvement Art déco. L’Art nouveau s’est fait en réaction à l’académisme et à une société en pleine industrialisation et l’Art déco s’est constitué en réaction et en opposition à l’Art nouveau.

L’Art nouveau n’imposait aucune obligation à l’artiste. Conçu comme l’art de la liberté et comme un art total, l’Art nouveau est aussi bien peinture que mobilier, bijou, architecture et verrerie, référence à la nature, à la femme, aux plantes. Les grands noms de l’Art nouveau, ce sont Horta, Van de Velde, Gaudí, Guimard, Lalique, Grasset, Klimt ou Bugatti. évolution de l’Art nouveau vers un style nettement moins sophistiqué. Il s’affaiblit au point de devenir plus géométrique et laisse rapidement place à l’Art déco, qui prend la relève à partir de 1920.

Avec l’Art déco, la représentation de la figure féminine va, elle aussi, connaître une évolution majeure. De la sensualité et l’érotisme, nous allons passer à une sexualité transgressive. La figure de la « garçonne » comme caractéristique marquante de l’Art déco va donner à Tamara de Lempicka une position prépondérante dans ce mouvement. La sexualité assumée de Tamara – bien que mariée deux fois, elle affiche ouvertement son goût pour les femmes et exprime librement son homosexualité – va correspondre à la volonté d’émancipation des femmes à cette époque. Tamara de Lempicka va incarner cette image d’une femme dont le statut est équivalent à celui de l’homme. Illustration des Années folles, d’un mode de vie, d’une forme de mondanité et de liberté de création et de pensée, elle adopte un style très particulier qui lui donne une place tout à fait à part dans l’art moderne.