La sexualité, un gage de santé !

imagesCATFQOYUPour la médecine de la Chine ancienne, l’énergie sexuelle est un grand réservoir d’énergie vitale. Par conséquent, la mise en circulation de cette énergie par les activités sexuelles sert à la régénération de tout notre être. La sexualité est une véritable médecine préventive !

L’énergie sexuelle de la femme — qui commence à la poitrine, c’est-à-dire au coeur — descend jusqu’à son sexe, l’énergie sexuelle de l’homme — qui commence généralement au sexe — remonte jusqu’au coeur. Cela explique beaucoup de choses non ? 🙂 Cela prouve aussi que nous sommes complémentaires !

Pour le Tao, la force sexuelle est la base de la créativité, de la santé, de la vitalité et même de la spiritualité.
Son but est d’augmenter son énergie vitale, de transformer certaines énergies et de guérir. Les femmes peuvent apprendre à libérer l’énergie (différents exercices sont pratiqués tels que la respiration ovarienne). C’est un processus d’autothérapie.

L’approche mindfulness, une méthode de relaxation très performante, est aussi bien utile pour atteindre une sexualité épanouissante: apprendre à éliminer les  distractions pour focaliser entièrement son attention sur son corps, ici et maintenant, et les sensations provoquées par les caresses. Il ne s’agit pas de cantonner l’apprentissage de la pleine conscience à la chambre à coucher! On peut être attentive à notre corps et ses sensations durant toutes les activités quotidiennes, surtout lorsqu’on prend soin de soi, sous la douche ou en se mettant de la crème hydratante. Il devient alors de plus en plus possible d’intégrer la pleine conscience au cours des relations sexuelles. Peu à peu, on commence à ressentir des sensations de plaisir qui vont mettre l’excitation en route et aller en se renforçant. Autre avantage: l’apaisement de l’esprit et du corps que procure cette approche va également retentir sur tous les autres domaines de notre vie !

Danièle Flaumenbaum, gynécologue, a aussi étudié la médecine traditionnelle chinoise et s’est familiarisée avec la psychanalyse transgénérationnelle. Elle a rédigé un ouvrage intitulé Femme désirée, femme désirante. Danièle Flaumenbaum indique que les problèmes gynécologiques, que ce soit l’infertilité, les fibromes ou les inflammation, ont souvent leur origine dans notre histoire familiale et la manière dont s’est faite notre approche de la sexualité.

Comment expliquer la panne de désir? Danièle Flaumenbaum explique ce qui se trame souvent dans la vie amoureuse. Quand la femme se met en couple, quand elle devient enceinte et plus encore à la naissance d’un enfant, elle va se mettre à aimer son homme sur un mode nourri de tendresse et de câlins. Ce qui explique pourquoi le sexe de son partenaire l’intéresse moins, voire plus du tout ! Prise dans cette dynamique, la relation de couple ne peut pas être satisfaisante. Elle est même épuisante, parce que la femme n’a plus accès à l’énergie mâle pour se régénérer. Comment tisser d’autres rapports avec son conjoint? Comment faire émerger à nouveau le désir ? Les conseils en la matière sont de s’offir des moments de réelle intimité et complicité. Les escapades, les tête-à-tête ou au contraire les fêtes et sorties où l’on redécouvre l’autre sous un autre jour, sont à prescire !

Les causes des difficultés sont parfois totalement extérieures au couple: stress, anxiété, fatigue, surmenage, dus à nos nombreuses activités. Mais c’est un cercle vicieux car si la sexualité nous permet de décupler notre énergie, ne pas avoir de vie sexuelle épanouissante c’est donc se fatiguer encore davantage !

Nous réprimons énormément notre libido, consciemment ou insconsciemment. La culpabilité, la méconnaissance de notre corps, la pudeur, la difficulté d’être dans un échange franc, différents blocages ou mauvaises expériences, sont autant d’éléments qui portent atteinte à un épanouissement sexuel. Recréer les conditions des débuts de la vie de couple pour faire revivre le désir? Certaines y croient et s’y appliquent, d’autres jugent que cela n’a pas de sens ou que cela relève de la mission impossible.. Le plus simple ne serait-il pas de nous réapproprier notre corps, nos sensations, d’habiter davantage notre corps? Il parait que le yoga par exemple contribue à se réveiller à ce niveau-là aussi !