Femmes designers

20091029_133253_montagevisageLe ‘design’ est aujourd’hui résolument à consonance masculine ET féminine ! Si les mots ‘architecte’, ‘designer’, ont longtemps semblé appartenir à un monde masculin, les femmes ont joué un rôle à la fois considérable et étonnamment négligé dans l’évolution de ces disciplines… L’ouvrage Femmes designers, qui présente une galerie de portraits, fait le constat que malgré leurs compétences, les femmes ont dû se battre pour exister dans le design. « Les femmes ont mis du temps à exister en tant que créatrice », confirme Marion Vignal, auteure de l’ouvrage. « Les pionnières se cachaient dans l’ombre de leur mari ou de leur collaborateur ou pire encore, étaient cantonnées à certains secteurs du design ». En intégrant le Bauhaus, Anni Albers, apprend-t-on dans le livre, a ainsi dû « renoncer à peindre pour s’initier au tissage, l’une des rares disciplines consenties aux femmes ».

«Je ne crois pas qu’il y ait un design au féminin : moi, je ne veux pas rajouter des objets aux objets, je veux susciter des émotions que ce soit de l’ordre du rêve mais parfois aussi du cauchemar !», indique Béatrice Saint-Laurent qui a quitté les couloirs du Quai d’Orsay, où elle s’occupait de communication, pour ouvrir sa galerie dans le troisième arrondissement de Paris.

Quelques noms: Eileen Gray, Ray Eames, Gae Aulenti, Charlotte Perriand, Andrée Putmann, Matali Crasset, Paola Navone, Zaha Hadid, Patricia Urquiola, India Mahdavi.

Quelques créations-phares: Nanna Ditzel, Danoise, a révolutionné le confort dans les années 1950, elle a coupé les pieds de ses sièges pour mettre les gens au  ras-du-sol. Sa création: le  fauteuil suspendu Egg:

femmes-designers-5_125

Gae Aulenti, architecte italienne, sa lampe Chauve-souris Pipistrello:

femmes-designers-1_121