Les romans de Tatiana de Rosnay

imagesCA4ZP03CTatiana de Rosnay est franco-anglaise. À l’âge de 11 ans, elle écrit son premier texte en anglais, sa langue maternelle. Elle ne cessera de noircir des pages et des pages, toujours en anglais, jusqu’à 25 ans. Ces textes de jeunesse, elle préfère les garder dans ses tiroirs. Après des études littéraires en Angleterre, Tatiana de Rosnay revient à Paris. Elle a été journaliste à Psychologies, ELLE et plus récemment au JDD. Avec L’Appartement témoin, elle est publiée pour la première fois en 1992. Sept autres livres suivent – tous écrits en français, dont Moka et Le Voisin.

En 2007, parait son premier roman, Elle s’appelait Sarah. Ce premier roman écrit en anglais va marquer un tournant dans sa vie d’écrivain. C’est l’histoire terriblement émouvante d’une petite fille de 10 ans en 1942. Elle vit à Paris. Elle est juive. Elle va vivre la terrible rafle du Vel d’Hiv. A l’inverse de ses parents, elle réussira à échapper aux horribles tortures subies dans les camps de concentration guidée par la promesse qu’elle avait faite à son frère. Au moment de l’arrestation de sa famille, la fillette avait caché celui-ci dans un placard  en jurant qu’elle reviendrait le chercher dès que possible…

Son dernier roman, A l’encre russe, est un livre sur un auteur à succès, imbu de lui-même, qui, suite à des bouleversements dans sa vie personnelle et à une panne d’écriture, se demande s’il est vraiment heureux, si c’est important d’être reconnu par des étrangers qui ont de vous une image factice.. Il part en voyage chercher l’inspiration et tente de redevenir l’homme dont il pourrait être vraiment fier.