Pour celles qui visent un couple ‘durable’ !

couple-durableEh oui, le mot durabilité est entré dans le vocabulaire aussi pour nos relations de couple ! Qui dit durabilité, dit vision de long terme, équilibre entre plusieurs composantes et .. respect pour les générations futures ! Si l’on est entouré de crises, n’allons pas rajouter la crise du couple ! Au contraire, dépassons les peurs, les doutes, les moments difficiles et trouvons l’équilibre et l’harmonie ensemble ! Les auteurs des ouvrages ci-dessous proposent une approche globale de la vie de couple: il s’agit non pas de regarder l’un ou l’autre des deux partenaires mais de regarder le couple dans son ensemble.

La notion de « hiérarchies » dans le couple

Ce qui est très intéressant dans le second ouvrage ci-dessous, c’est l’analyse des relations de pouvoir au sein d’un couple, qui selon les auteurs, expliquent les 3/4 des conflits au sein des couples. Il existe 2 formes de couples :

  • les couples à interactions complémentaires : chacun a un rôle distinct,
  • les couples à interactions symétriques: ils ont des intérêts et des rôles communs.

Dans les couples durables, un équilibre naturel se crée. C’est la fin du dominant-dominé! Un couple durable n’a pas d’organisation fixe des « hiérarchies » dans le couple. Chacun passe de « la position haute à la position basse ». On accepte de donner à un moment et de recevoir à un autre, c’est une alternance de mouvements. Il y a deux choses à éviter dans le couple :

  1. l’un des deux prend le pouvoir au sein du couple.
  2. aucun ne prend le pouvoir. Cette passivité enlève la vie dans le couple.

Comment ne pas être dans une « hiérarchie » trop fixe?

  1. chacun doit être souple et fluide dans ses interactions dans le couple,
  2. lorsque le JE remplace le nous cela doit être un signal d’alarme,
  3. si l’un impose dans toutes les décisions, cela doit être un signal d’alarme également.

La notion de territoire et de frontières

Il faut se donner des frontières afin de pouvoir les franchir et aller à la rencontre de l’autre. Définir ses frontières permet de se reconnaitre et de préserver une sécurité de la relation. Définir ses frontières individuelles, c’est définir son ressenti, se besoins, ses demandes, ce qui m’est nécessaire, acceptable et supportable. Les frontières doivent être claires et non rigides, afin d’être ouvertes et fermées. Les couples fusionnels n’ont pas de frontières, ils n’existent que par des frontières communes. C’est souvent le cas dans la phase de début d’une rencontre. A la première déception, on ferme les frontières alors que ça devrait être tout le contraire. Les enfants peuvent participer à l’éclatement de cette bulle.