Les femmes cinéastes (2)

cinémaSi le cinéma réserve aux femmes une place de choix à l’image, il n’en est pas toujours de même « hors-champ ». La proportion de femmes cinéastes stagne autour de 12% en Europe et de 20% en France. Pourtant, dans les écoles françaises de cinéma, les effectifs sont de plus en plus à parité. Et il existe de nombreux exemples de femmes cinéastes !

Quelques noms: Agnès Varda, Coline Serreau, Nelly Kaplan, Chantal Akerman, Coline Serreau, Catherine Breillat, Virginie Despentes, Nicole Garcia, Josiane Balasko, Zabou Breitman, Tonie Marshall, Laetitia Masson, Marion Vernoux, Anne Fontaine, Diane Kurys, Maïwenn, …

D’un cinéma engagé politiquement dans les années 60 (Marguerite Duras, Agnès Varda), à un cinéma féministe dans les années 70 (Chantal Akerman,  Danièle Dubroux, Coline Serreau) le cinéma féminin d’aujourd’hui semble plutôt privilégier les sujets plus intimes.  Les thèmes principalement abordés sont l’identité féminine, les relations hommes-femmes, la place de la femme dans la société, la famille, les enfants et l’éducation, la sexualité et la libération sexuelle parfois de façon très provocatrice (Catherine Breillat, Virginie Despentes). Pourquoi choisir des sujets aussi intimistes ? Peut-être parce que ces sujets personnels sont plus au coeur des préoccupations féminines? Ces sujets ont peut-être aussi besoin d’être revisités et démystifiés …

Allons voir du côté des Etats-Unis. Eh bien, là-bas, les femmes réussissent mieux dans le cinéma d’auteur que dans les grands studios, la discrimination dans le pays du cinéma est quasiment identique à celle de la France…

Dans un monde arabe en plein bouleversement, des femmes cinéastes émergent en filmant les luttes pour la liberté et la démocratie, la résistance aux dictateurs, ou les blessures qu’une guerre civile inscrit à jamais dans la mémoire des enfants, parmi elles: Fatma Cherif (Tunisie), Jihane Chouaib (Liban) et Hala Mohammad (Syrie).

Quelques films français: La Bûche de Danièle Thompson (99), Un Air de famille (96) d’Agnès Jaoui, Si Je t’aime, prends garde à toi de Jeanne Labrune (98), Vénus Beauté institut de Tonie Marshall (2000), Hauts les coeurs de Solveigh Anspach (99), Post coitum animal triste de Brigitte Rouan (97), L’Homme de sa vie de Zabou Breitman (2006), Je l’aimais de Zabou Breitman (2009), Polisse (2011) de Maïwenn, La guerre est déclarée de Valérie Donzelli (2011),

Quelle actualité en 2013 ? Trois réalisatrices (parmi beaucoup d’autres !): Katell Quillévéré, Rebecca Zlotowski et Pia Marais, leurs films: Suzanne, une jeune femme libre de ses choix envers et contre tous, Grand Central, près d’une centrale nucléaire, une histoire d’amour empoisonnée, Layla Fourie, au cœur du destin troublé d’une femme dans l’Afrique du Sud d’aujourd’hui.