Qui est Françoise Sagan ?

saganJ’ai découvert Françoise Sagan tardivement car j’ai longtemps été persuadée que son oeuvre ne me toucherait pas. J’avais une image très particulière de cette personne qui me semblait à mille lieues de mon univers. Quelle ne fut pas ma surprise de non seulement découvrir une auteure qui écrit magnifiquement bien mais aussi avec plein d’humour, d’esprit, d’intelligence et de légèreté ! J’ai commencé par le livre qui l’a révélée: Bonjour Tristesse et j’ai tout de suite accroché à cette histoire. J’étais littéralement à ses côtés et je vivais ces vacances si spéciales, ces relations si particulières, entre une fille et son père, entre une fille et une femme, entre une fille et un jeune homme. Ce livre, Françoise Sagan l’a écrit alors qu’elle avait 19 ans, en 1954, et puis ce fut le tourbillon dans sa vie car ce roman a rencontré très rapidement le succès et l’a propulsée dans le monde littéraire, les fêtes, la vie de bohême.

Amour, argent, voitures, whisky, drogues, excès, sa vie est devenue une sorte de légende, une illustration d’années folles pour une nouvelle génération, celle qui s’affranchit de nombreux repères, quitte à se perdre souvent et à être une femme et une mère très libre. Une vie dissolue, oui mais en partie seulement, selon son fils qui témoigne dans un livre qu’il lui dédie: elle restait tout de même attentive à gérer le quotidien.. Cela fait penser à ces artistes, comme Serge Gainsbourg, qui ont brulé la vie mais ont toujours été attentifs à transmettre une certaine éducation à leurs enfants..

Sa vie est une suite d’anecdotes .. ‘saganesques’ ! Comme l’achat, au retour du casino de Deauville le 8 août 1959, à 8 heures du matin, de sa maison de location, avec les 80 000 francs gagnés la nuit même à la roulette en jouant le .. 8 !

Françoise Sagan nous plonge dans la complexité et les frasques de la vie, dans les sentiments parfois contradictoires, dans des émotions fortes et dans l’envie de rire beaucoup aussi! Ce que j’apprécie tout particulièrement chez Françoise Sagan, c’est sa franchise, son honnêteté de coeur et intellectuelle, sa capacité à sonder ses personnages, à croquer tant de portraits toujours très vivants, même aujourd’hui, même si le décor est un peu différent! Je la remercie d’avoir partagé avec ses lecteurs ses amitiés et son ‘petit’ monde car on sent bien qu’elle connaît très bien les protagonistes de son oeuvre, ce qui ajoute au plaisir de la lecture!

Je salue ici la prestation de Sylvie Testud qui a personnifié Françoise Sagan dans un film qui retrace sa vie trépidante. Je suis très admirative de cette actrice qui a réussi à prendre les allures et attitudes d’une personne si particulière et si touchante.

En 1998, la romancière avait rédigé elle-même son épitaphe: «Sagan, Françoise. Fit son apparition en 1954, avec un mince roman, Bonjour tristesse, qui fut un scandale mondial. Sa disparition, après une vie et une œuvre également agréables et bâclées, ne fut un scandale que pour elle-même.»