Mélanie De Biasio, l’ensorceleuse…

-MG-3506-Olivier-Donnet-ok-175655_LVoici quelqu’un que je suis depuis longtemps et dès la première écoute, dès le premier concert, on sait que l’on affaire à une sacrée personnalité musicale! Melanie De Biasio flirte avec le jazz, on est très loin des chanteuses ‘traditionnelles’, et ce pour plein de raisons: elle a commencé par jouer de la flûte traversière, elle a démarré dans un registre plutôt ‘nirvanesque’ et elle sort complètement des voies toutes tracées des standards de jazz. Mais ‘jazz’ est un mot qui renferme des multitudes de styles aujourd’hui, c’est le terreau de l’exploration, et donc elle reflète si bien la liberté que les grandes et grands du jazz ont incarné..

A Stomach is burning, son premier album, sur scène, cela devient une très envoutante invitation au voyage et à l’introspection, enfin du moins c’est l’effet que ses prestations ont fait sur moi! Mélanie De Biasio m’a littéralement emmenée avec elle, et plutôt que de vouloir s’imposer face au public, elle se fondait et ondulait sur les vibrations toujours plus intenses de ses morceaux!

A l’heure du ‘mindfulness’, du lâcher prise, du besoin de se poser et de prendre du recul, se laisser entraîner dans l’univers de Mélanie, c’est entrer dans l’exploration de nos émotions et de nos ressentis.. Rien n’est plus approprié que la musique pour s’explorer.. Laissons monter le ‘flow’ en nous, prenons le temps, allons au-delà de la surface, deep, deep sensation!

Aujourd’hui, cheveux courts et aventurière totalement assumée dans le monde musical trop compartimenté – Mélanie De Biasio, avec son deuxième album No deal, est plus ensorcelante que jamais!

Et cerise sur le gâteau, voilà quelqu’un qui s’engage dans la vie en plus d’être artiste et créatrice. Elle a en effet participé à des projets artistiques en milieu défavorisé. Je n’en suis pas du tout étonnée, on sent qu’il s’agit d’une belle personne. Tiens, au fait, je vous ai dit qu’elle est Belge? Et oui encore une ! 🙂

Mais trêve de mots, écoutons-la plutôt: