Laure Adler, une femme qui lit est dangereuse!

imagesCABBFDBHMerci Laure Adler! Vous êtes une femme qui rend hommage aux femmes! Grâce à vous, j’ai non seulement eu tant de plaisir à découvrir le destin de ‘grandes’ femmes et j’ai aussi une belle représentation de ce que peut être une femme à la fois libre et très active aujourd’hui!  En effet, vous avez étudié la philosophie, réalisé une thèse d’histoire consacrée aux féministes du 19ème siècle, vous écrivez, vous participez activement au monde de l’édition et du journalisme, vous restez si curieuse!

Vous avez rédigé des biographies: Simone Weil, Marguerite Duras, Françoise Giroud, Hannah Arendt, ainsi que des livres aux titres évocateurs, tels que Les femmes qui lisent sont – de plus en plus – dangereuses, Les femmes qui écrivent vivent dangereusement, Femmes hors du voile, Les femmes qui aiment sont dangereuses.

Dans Les femmes qui lisent sont dangereuses, vous démontrez, du Moyen-Age à nos jours, les liens étroits qui unissent les femmes et les livres, et de quelle façon la lecture fut un moteur d’émancipation autant social qu’intellectuel: « Les livres ne sont pas des objets comme les autres pour les femmes ; depuis l’aube du christianisme jusqu’à aujourd’hui, entre nous et eux, circule un courant chaud, une affinité secrète, une relation étrange et singulière tissée d’interdits, d’appropriations, de réincorporations. » Comme je suis d’accord avec vous 🙂

« Les artistes de toutes les époques ont représenté des femmes en train de lire. Pourtant, il aura fallu des siècles avant qu’il soit accordé aux femmes de lire à leur guise. Ce qui leur incombait d’abord, c’était de broder, de prier, de s’occuper des enfants et de cuisiner. Dès l’instant où elles envisagent la lecture comme une possibilité de troquer l’étroitesse du monde domestique contre l’espace illimité de la pensée, de l’imagination, mais aussi du savoir, les femmes deviennent dangereuses. En lisant, elles s’approprient des connaissances et des expériences auxquelles la société ne les avait pas prédestinées. »

En 2013, cette fois, c’est un roman: Les immortelles, dont vous parlez ci-dessous: