Indira Gandhi, Mother India

indira 2Son père, Nehru, symbole du combat de l’indépendance de l’Inde, et le Mahatma Gandhi, l’ami de son père et son maître à penser, l’ont portée à prendre la tête de son pays pendant de nombreuses années. Elle fut une des premières chefs d’Etat femme au monde. Indira Gandhi n’avait aucun lien de parenté avec le Mahatma Gandhi, il s’agit du nom de son mari, Feroze Gandhi.

J’ai lu la biographie que lui a consacrée son amie Pupul Jayakar (1916-1997) qui fut l’une des plus grandes figures intellectuelles de l’Inde. Cet ouvrage nous révèle différentes facettes, parfois très cachées, de la vie d’une femme qui donnait une image extérieure à la fois forte et parfois dure, tant elle a du affronter des obstacles et difficultés dans sa vie politique et personnelle. Elle expliquait à son amie Pupul qu’elle n’a pas eu l’impression d’être longtemps une enfant car elle a été si vite plongée, au coeur même de sa famille, dans les discussions politiques, les tensions et les questionnements durant la période qui a précédé l’indépendance de l’Inde.  Elle a étudié à Oxford et en Suisse, elle a été emprisonnée à plusieurs reprises par les Anglais, elle a connu un mariage malheureux avant d’entamer une carrière politique qui allait en faire, de 1966 à sa mort, la femme la plus puissante de son temps. Elle fut Premier ministre de l’Inde de 1966 à 1977, puis de 1980 à 1984. C’est grâce à elle que le Daïla Lama a pu se réfugier en Inde lorsqu’il a fui le Tibet en 1959.

Indira Gandhi était autant une femme intellectuelle qu’une femme politique. Elle tentait d’avoir toujours une vision de long terme pour le peuple de l’Inde, pour toutes les classes sociales, en particulier pour les plus pauvres de ses concitoyens. Elle, si courageuse, si imprégnée d’idées de liberté et d’émancipation pour son peuple, n’a pas rencontré parmi les autres chefs d’Etat en Occident le même élan et la même stature politique. Elle s’étonnait du manque de capacité de Ronald Reagan à avoir un avis sur les grands débats de société à l’époque de leur rencontre…

La mort d’un de ses fils l’a totalement et profondément bouleversée. A la fin de sa vie, elle sentait la violence se rapprocher d’elle. Elle avait le pressentiment d’une fin proche. Elle fut assassinée en 1984, par ses gardes du corps sikhs. Son autre fils, Rajiv Gandhi, qui lui a succédé au poste de premier ministre en Inde, fut assassiné lui aussi, en 1991. Destin tragique, destin unique, destin inouï quand on pense qu’elle a porté sur ses épaules le sort d’un peuple représentant à l’époque un sixième de l’humanité… Indira Gandhi est à jamais une figure emblématique d’une personne qui a donné sa vie pour défendre son pays et sa vision du monde.

La famille d’India Gandhi est décidemment vouée à la vie politique. Veuve de son fils Rajiv Gandhi, belle-fille d’Indira Gandhi, Sonia Gandhi, d’origine italienne, a été réélue en 2010 pour un quatrième mandat – un record ! – comme présidente du Parti du Congrès indien. Elle est considérée aujourd’hui comme la personnalité la plus influente d’Inde…