Aimer sans tout permettre

imagesCAALE95G

 

 

 

 

C’est le titre d’un ouvrage  du Dr Fitzhugh Dodson, psychologue, qui a aussi écrit Tout se joue avant six ans. L’auteur dénonce les pièges de l’ère permissive et affirme que que les parents ont des devoirs vis-à-vis de leurs enfants mais aussi des droits. On peut résumer les principes de pédagogie du Dr Dodson en quelques points:

  1. Ne pas humilier
  2. Ne pas menacer
  3. Ne pas sur-protéger
  4. Ne pas demander d’obéissance aveugle
  5. Ne pas être trop indulgent
  6. Etre cohérent
  7. Proposer des règles adaptées à l’âge
  8. Ne pas culpabiliser

Sanction ou punition? Lorsque nous punissons nos enfants, nous le faisons souvent sous le coup de la peur ou de la colère, d’où le classique: « va dans ta chambre, je ne veux plus te voir! ». Nous sommes dans le réactionnel: nous réagissons plus en fonction de nous-mêmes – nous sommes fatiguées, tendues – et pas forcément en proportion par rapport au comportement de notre enfant. La punition qui en découle peut ainsi être non adaptée ou injuste. Dès le moment où notre réaction n’a pas de rapport direct avec le comportement de notre enfant, celle-ci a peu de sens et d’efficacité!

Qu’est-ce qu’une sanction? C’est la conséquence de la transgression d’une règle. L’enfant n’a pas respecté une règle qu’il connaissait, il l’a transgressée en connaissance de cause et la sanction est simplement la conséquence de ce comportement. Pour que cette sanction soit juste, il est important que non seulement la règle mais aussi la sanction soient connues d’avance par l’enfant et suffisamment claires pour lui. Il s’agit de proposer des sanctions qui peuvent être comprises par l’enfant en fonction de son âge, de sa maturité et de son développement.

La sanction a un but constructif: elle permet l’apprentissage des règles de la vie en société. C’est pourquoi elle ne doit pas avoir un effet humiliant. Une gifle, une fessée ne sont pas constructives, elles défoulent seulement le parent qui la donne et blessent l’enfant avec parfois des conséquences jusque dans sa vie adulte. Dans le cas de la punition, l’enfant peut être enclin à respecter la règle par peur d’être à nouveau humilié et peut avoir tendance à se soumettre, ou alors au contraire il peut développer des comportements de révolte.

Une sanction doit être cohérente, c’est-à-dire en rapport avec la violation de la règle. Il s’agit d’aider nos enfants à intégrer le principe de réalité: mesurer la portée de leurs actes et les conséquences. Il est donc important d’imaginer des sanctions qui soient en rapport avec la règle transgressée et d’être cohérents dans l’application de celles-ci.

En conclusion, ce n’est ni par plaisir, ni par sadisme!, qu’en tant que parents nous devons pouvoir dire non, imposer des limites et des sanctions. Tout cela constitue, selon les psychologues, une source de sécurité pour nos enfants. Aucun enfant ne s’épanouit dans une absence totale de repères.

Agir en tant que parents responsables, c’est apprendre à respecter aussi nos propres limites. C’est permettre à nos enfants de s’insérer dans la vie en société, car si nous n’imposons pas de limites, elles viendront de l’extérieur, sans tout notre amour pour les faire comprendre…