Faïza Guène, « Un homme, ça ne pleure pas »

AVT_Faiza-Guene_8947En 2004, Faïza Guène a connu un immense succès avec Kiffe, kiffe demain, un roman sur la banlieue, écrit alors qu’elle avait à peine 17 ans! Dans Un homme, ça ne pleure pas, Faïza Guène raconte l’histoire d’une famille algérienne, installée à Nice. La fille aînée, Dounia, a claqué la porte pour aller vivre sa vie, elle deviendra avocate et entrera en politique. Les parents se consolent avec la petite sœur, Mina, fidèle à la tradition, qui se marie et fonde une famille tandis que le fils, Mourad les « abandonne » à son tour pour enseigner dans un lycée. Faïza Guène a choisi la voie du roman pour contribuer à la question de l’héritage des traditions.

« Le sujet du livre c’est la transmission et ce que l’on fait de ce que l’on a appris, donc ça pourrait se jouer dans n’importe quelle famille », raconte l’auteure. « Comment on se débarrasse du poids de l’éducation, de la tradition, des valeurs familiales que l’on ne partage plus forcément quand on grandit, quand on construit sa propre identité », poursuit-elle.

Les portraits de famille sont particulièrement réussis chez Faïza Guène, et si elle devait n’en choisir qu’un, ce serait la mère : « J’ai une tendresse particulière pour la mère. C’est une mère universelle qui n’a aucune limite, aucun frein. »

Son mot de la fin: « Personne ne repart jamais de zéro, pas même les Arabes qui l’ont pourtant inventé ». »