Claire Escriva, des crèches et des ateliers écolos !

imagesClaire Escriva, toxicologue de l’environnement, est une écolo convaincue, « mais pas une intégriste ». Elle prône une écologie pratique, ludique, loin des discours culpabilisants. Créatrice du label Ecolo Crèche, elle a créé à Marseille l’Atelier Méditerranéen de l’Environnement. Son objectif : rapprocher le grand public de la nature et atténuer le fossé entre les écolos et le reste du monde.

« Il n’y a pas d’un côté les gentils écolos et de l’autre les méchants. En plus, on ne peut pas être vert du sol au plafond. »  A Marseille, dont elle est originaire, elle a fondé, il y a treize ans, l’Atelier Méditerranéen de l’Environnement. Une association qui a pour but de rapprocher le grand public de l’environnement. Pour cela, elle organise des ateliers d’écologie pratique – lectures d’étiquettes, cuisine, fabrication de produits cosmétiques ou ménagers – ouverts à tous.

Et pour les tout-petits, Claire a créé Ecolo crèche. Un label qui salue l’engagement d’un établissement de la petite enfance dans une démarche de développement durable. Sa devise ? « Le geste le plus écolo, ce n’est pas celui qui a la plus faible empreinte écologique mais celui que vous pouvez commencer demain matin. »

L’association à peine créée, Claire a tout de suite commencé par s’intéresser aux tout-petits. Devenue maman, elle propose à plusieurs crèches des ateliers d’éveil à la nature pour bébés. « J’habitais en plein centre ville de Marseille. Un endroit où l’on bétonne le pied des arbres et où le seul rapport à la nature, c’est la crotte de chien sur le trottoir. Ce n’est ni éducatif ni enrichissant. Alors que grandir au plus proche de son environnement, c’est mieux grandir. »

Devant le succès des ateliers, ceux-ci sont étendus aux maternelles, aux écoles élémentaires, aux collèges – lycées, et enfin, aux adultes. « Pour les enfants, l’écologie, c’est évident. Mais il faut faire attention : on les éduque à l’environnement mais il n’est pas question de leur faire porter le fardeau de sauver la planète qu’on leur a fabriquée. A travers eux, on cherche aussi à toucher les adultes. Ce sont eux qui ont le pouvoir de faire changer les choses rapidement ». Il y a un an et demi, l’association a investi un château abandonné de Marseille. Et l’a transformé en un lieu consacré à l’apprentissage de pratiques respectueuses pour l’environnement… pour les petits et les plus grands. Découverte de milieux naturels, jardinage, activités éco-citoyennes, colos écolos… La Maison de l’Ecologie Urbaine et Pratique est née. Longue vie à celle-ci!

L’écologie, Claire Escriva veut la rendre accessible à tous. « Tout le monde peut s’y mettre, surtout que c’est une question de survie. Et si l’on parvient à montrer aux gens qu’ils peuvent en plus y prendre du plaisir – par exemple, en redécouvrant des légumes oubliés -, là, cela devient vraiment durable. » En février, 50 crèches supplémentaires ont reçu le label Ecolo crèche. Et les ateliers d’écologie pratique ne désemplissent pas!