Aurore Asso, « l’apnée, un voyage intérieur »

7013Aurore Asso est championne de plongée en apnée. Elle est entrée dans le Guinness Book pour son record de 120 m en dynamique dans une grotte sous-marine mexicaine…

Depuis qu’elle a découvert les cénotes du Yucatan, au Mexique, ces gouffres, mélanges d’eau douce et d’eau salée et qui peuvent dépasser 300m de profondeur, Aurore Asso aime y tremper ses palmes. Mais ces écosystèmes si particuliers sont menacés par la croissance du tourisme. Pour sensibiliser le grand public sur l’importance de respecter la nature lors de la construction de nouveaux équipements hôteliers, Aurore Asso s’était lancé un défi: traverser l’un de ces cénotes de plus de 120 m de longueur, dans une grotte rendue particulièrement inhospitalière par la présence de stalactites et l’absence de toute lumière…

Sa passion remonte à l’enfance et le film ‘Le grand bleu’ y est pour beaucoup 🙂 

Quelles sont ses sensations en plongée ? « Il y a un voyage intérieur. Il faut faire abstraction de la vie quotidienne, concentrer son esprit sur les sensations que nous procure la mer: l’eau sur le visage, l’impression de couler, puis la force que vous donne la palme. Au fond, on se réveille en un clin d’œil et il faut vite remonter. »

A-t-elle peur? « On est toujours relié à la surface par cette ligne de vie, le câble, par une longe accrochée au poignet. Grâce à cela, on peut s’abandonner et se laisser tomber dans le bleu. Nous faisons une grosse préparation avant, nous pratiquons le yoga, des exercices de respiration à sec, d’amplitude des poumons. »

140318_100606_nicte-ha1-493x328Quel est son parcours? Après une formation d’ingénieur agronome, elle a appris le métier de parfumeur et travaillé dans l’industrie du parfum pendant 4 ans. Elle a ensuite repris ses études dans une école de journalisme. Aujourd’hui, elle est réalisatrice de documentaires et poursuit un idéal : « être témoin du temps présent, éveiller nos consciences sur des problématiques culturelles et écologiques, transmettre une énergie nouvelle à travers l’image. »

En parallèle de sa vie professionnelle, elle a toujours gardé un instinct d’exploration, une envie d’ailleurs: « gravir des sommets dans les alpes, naviguer, découvrir le Japon, la Nouvelle-Zélande et surtout la mer, toujours plus loin, toujours plus profond. » Magnifique parcours, inspirant et fascinant… Les sirènes existent, Aurore nous le prouve…