Eva Besnyö, photographe esthétique et activiste

eva photoEva Besnyö (1910-2003) fait partie de l’histoire de la photographie. Née à Budapest, elle arrive à 20 ans à Berlin, en 1930, avec deux impératifs, faire de la photographie son métier et fuir la Hongrie fasciste dirigée par Horthy qui imposait la paralysie en matière de vie culturelle et les restrictions pour la communauté juive. Elle est alors une photographe libre, tout le temps dehors, pratiquant la «Photographie de rue» avant l’heure. Elle fait des expériences photographiques proche du constructivisme. Elle s’intéresse à la rue, à sa lumière, ses obliques, la vue en plongée, en un mot elle fait de l’abstrait avec du concret. Elle s’inspire aussi de la théorie de la « Nouvelle Vision » de Moholy-Nagy. L’esthétique grandiose des films soviétiques exercent sur elle une influence extraordinaire.

En 1932, elle s’installe à Amsterdam fuyant la montée du nazisme dans les rues de Berlin, et fait partie d’un petit cercle constitué d’antifascistes et de libres penseurs. Se spécialisant dans la photo d’architecture, son travail enthousiasme les architectes et les commandes affluent. La grande exposition «Foto 37» dont elle est le commissaire à Amsterdam, ses clichés dans la presse lui apportent la notoriété. En mai 40, l’invasion des troupes allemandes aux Pays-Bas et le bombardement de Rotterdam l’obligent à la clandestinité, elle échappe à la déportation. Mère de deux enfants, elle pratiqua un art plus humaniste dans les années 50-60. En 1970, elle s’investit avec ferveur dans le mouvement féministe à Amsterdam qui revendique l’égalité hommes-femmes dans tous les domaines et elle fournit des centaines de photographies de presse sur le combat des femmes.

imagesCA1MMY7H

 

 

 

 

 

 

 

Eva Besnyö, son propre portrait, couchée sur les images de celui qui a partagé sa vie:

20130806-102203