Soyons vigileantes dans nos choix professionnels…

sans-titreJUMP, le réseau pour l’égalité hommes-femmes sur le marché du travail, a relayé une étude qui compare les effets de la maternité sur la rémunération des mères dans les secteurs public et privé. La conclusion est claire: au sein des deux secteurs, les mères de deux enfants ou plus perçoivent des salaires mensuels plus faibles que les femmes sans enfant, principalement parce qu’elles effectuent moins d’heures. La maternité a un effet plus marqué pour les salariées du privé, car les interruptions d’activité y sont plus fréquentes et plus pénalisantes.

Nous sommes nombreuses à changer de situation professionnelle à la naissance de nos enfants: passage à temps partiel, interruptions de carrière, changement de fonction ou d’employeur pour mieux concilier vie privée et professionnelle. Or, nos choix ont des conséquences à court et long termes sur nos revenus. Nous n’en sommes pas toujours suffisamment conscientes. Et ne parlons pas des mamans ‘solo’ qui prennent en charge la grande majorité du temps leurs enfants et qui peuvent se retrouver dans des situations très précaires…

JUMP indique qu’une étude danoise démontre qu’il est beaucoup plus « malin » d’un point de vue financier pour le couple (mais pour les femmes en particulier car ce sont elles qui sont concernées à plus de 90%), d’investir dans la garde des enfants et les tâches ménagères le temps nécessaire, car au regard du patrimoine accumulé tout au long de la vie, c’est un excellent investissement. Une diminution d’heures ou une interruption de carrière pénalisera à très long terme la personne qui fait ce choix sans parler du risque de pauvreté si le membre du couple qui ne fait pas de sacrifice de carrière, ne peut plus ou décide de ne plus assumer correctement sa parentalité.

Ce sujet est parfois tabou au sein des couples… Comment assumer la différence de revenus au quotidien? Comment garantir que celui ou celle qui a fait un choix de flexibilité et d’investissement dans la vie familiale ne soit pas pénalisé? Comment préserver une égalité , un respect mutuel au sein du couple? Sous-entendu que celui ou celle qui gagne moins, qui a un job moins reconnu ou prestigieux, ne se sente pas dans une situation ‘inférieure’, diminué(e)… Bravo à ceux et celles qui sont capables de vivre et d’assumer des choix pas forcément consensuels ! J’en profite pour remercier mon compagnon qui voit les choses de manière globale et qui me soutiens dans mes choix pourtant pas toujours ‘raisonnables’ ! 🙂

Le défi de l’égalité hommes-femmes sur le marché du travail, c’est autant un défi d’ordre privé que professionnel: si ce sont trop systématiquement les mères qui diminuent leur temps de travail et leurs ambitions professionelles et personnelles, l’inégalité a de beaux jours devant elle…

L’image choisie pour cet article provient d’un blog d’une « Maman active qui parle équilibre vie pro-vie perso, égalité, parentalité, apprendre à déculpabiliser, entrepreneuriat féminin et bien d’autres choses encore !!! » http://egalimere.blogspot.be/