Nous, les femmes, soyons ambitieuses !

femme-plage48% des femmes s’estiment ambitieuses selon un sondage Terrafemina-CSA. Les 18-24 ans (69%) et les 25-34 ans (63%) sont celles qui se déclarent ambitieuses, à l’opposé des 50 ans et plus. L’image de l’ambitieuse, arriviste avec les dents qui rayent le parquet semble révolue ; l’ambition est aujourd’hui connotée globalement positivement par les femmes. Pour 29% et 19% d’entre elles, elle est respectivement associée au dynamisme et à l’audace. Mais elle irait également de pair avec les personnes «carriéristes» (25%) ou compétitrices (15%). Une petite minorité toutefois perçoit toujours les personnes ambitieuses négativement : 7% les comparent à des personnes «agressives» ou «autoritaires» (3%).

J’estime que l’ambition est très un joli mot quand elle est porteuse de réalisation de soi, que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle. J’ai personnellement beaucoup d’ambition sans être ni carriériste, ni avide de pouvoir. Mon ambition est d’apporter ma plus grande pierre possible à l’évolution de la société – vers plus d’égalité et de durabilité – et de jouir d’une vie quotidienne qui me permette de vivre à mon rythme et de faire au maximum ce qui me plaît ! Ambition ne rime pas avec domination !

Comment vivre son ambition en couple? Parmi les couples qui n’ont pas d’enfants, en général c’est plutôt équilibré et dans certains cas, les femmes se donnent à fond dans leur vie professionnelle en prévision des annnées pendant lesquelles elles choisiront de consacrer du temps à leurs enfants. Et dans les couples qui ont des enfants, qui privilégie sa carrière professionnelle? Selon les statistiques, c’est majoritairement le papa! Faites-vous partie de celles qui n’hésitent pas à faire passer les objectifs professionnels de votre partenaire avant les vôtres? Faites-vous partie de celles qui se disent: « j’aime mieux privilégier ma vie personnelle et familiale », « je n’ai pas envie de sacrifier ma vie privée pour mon job ».

Personnellement, j’entrevois une ‘troisième voie’ – une alternance entre les moments où l’un met le turbo pour faire avancer ses projets personnels et professionnels pendant que l’autre veille à la vie de famille, et vice versa. Chaque jour peut ainsi être différent du précédent selon les priorités du moment. Il me semble qu’il y a de plus en plus de couples où ni l’un ni l’autre n’est ‘carriériste’ au sens du sacrifice, du devoir ou du besoin de tout prouver dans la sphère professionnelle. Nous sommes nombreux à être prêts à nous donner beaucoup dans nos jobs respectifs mais pas au prix de ne plus profiter de notre vie ensemble! Il me semble que les hommes autant que les femmes aspirent à un épanouissement sur plusieurs plans.

Vincent Cespedes a consacré un ouvrage à « l’épopée de soi », il nous exhorte à dépsser les récettes du développement personnel pour avoir une réelle ambition. Il nous met en garde: « les femmes doivent bien comprendre que l’ambition féminine ne renvoie pas à la vie personnelle, qui ne doit rester qu’un moyen d’atteindre ses objectifs. L’idée qu’il faille distinguer les deux et essayer de manager une sorte d’équilibre entre vies professionnelle et personnelle est une arnaque masculine organisée pour que les femmes continuent à faire la popote et à s’occuper du foyer. Il ne faut pas sous-estimer le cynisme masculin, y compris de gens dont on est très proche, avec qui l’on a une vie intime, voire des enfants. » « Etre ambitieux nécessite par moment de frapper du poing sur la table, de recadrer les gens, d’avoir un tempérament fort. Du coup, forcément, dès qu’une femme affiche de tels signes, elle est victime de critiques sur sa masculinité. Elle ne correspond plus aux archétypes féminins passifs aidant l’ambition de l’homme. »

Alors, quelle ambition je vous souhaite? 🙂