« Les Suprêmes », un roman sur une amitié féminine de choc !

3176102_origDans la lignée de La Couleur des sentiments de Kathryn Stockett, le roman Les Suprêmes nous plonge dans l’amitié entre trois femmes afro-américaines. J’ai tout de suite été prise par le tempérament bien trempé des personnages et par ce trio de femmes sacrément fortes de caractère !

Odette, Clarice et Barbara Jean ont grandi dans le même quartier populaire de Plainview (Indiana) dans les années 60. Elles ont été surnommées les Suprêmes, en hommage au groupe de Diana Ross. Trois femmes aux personnalités dissemblables mais complémentaires. « Entre Suprêmes, nous nous traitions avec beaucoup de délicatesse. Nous fermions les yeux sur les défauts des autres et faisions preuve de prévenance, même quand cela n’était pas mérité. »

L’auteur Edward Kelsey Moore est né dans l’Indiana et vit à Chicago. Avant d’être écrivain, il a joué du violoncelle dans plusieurs orchestres philharmoniques et participé à l’enregistrement de nombreux disques. Collaborateur du New York Times et de l’African American Review, il a fait une entrée romanesque remarquée avec Les Suprêmes, qui a connu un large succès aux États-Unis où il a figuré longtemps dans la liste des meilleures ventes avant d’être traduit dans de nombreuses langues.

Un homme qui écrit sur l’amitié féminine, cela fait très plaisir ! Et quand en plus il écrit drôlement bien, on le soutient ! 🙂