Karen Blixen, « La ferme africaine »

040-meryl-streep-theredlist

« J’ai possédé une ferme en Afrique, au pied du Ngong ». Ainsi commence le récit de Karen Blixen dont s’inspire le film Out of Africa, dans lequel Meryl Streep incarne celle qui a passé une partie de sa vie au Kenya, à la tête d’une plantation. Dans le livre ‘La ferme africaine’, Karen Blixen nous raconte son amour pour l’Afrique. Elle s’est intéressée aux tribus indigènes, sans émettre de jugement, sans condescendance.

Karen Blixen est née dans une famille aristocratique au Danemark. En 1895, atteint d’une syphilis non soignée, son père se suicide. Karen Blixen n’étant pas scolarisée, son éducation est assurée par sa mère, sa grand-mère et sa tante protestantes. Passionnée d’écriture et de dessins et désirant devenir peintre, elle suit des études à l’académie des Beaux-arts de Copenhague puis à Paris à Rome. En 1914, elle épouse le baron Bror Blixen. Le jeune couple s’installe en Afrique, au Kenya (où Blixen vient d’acheter une ferme) et prend une part active à l’effort de guerre. Peu après, Karen apprend qu’elle a contracté la syphilis (son mari volage la lui transmet). Cette maladie lui vaut des séjours prolongés en Europe afin de se faire soigner. En 1916, elle fait la connaissance du pilote anglais Denys Finch Hatton, Robert Redford dans le film Out of Africa… Aventurier, guide de safari, charismatique et érudit, il l’encourage à écrire. Il s’écrase à bord de son avion personnel en mai 1931. Dévastée par la disparition de son amant adoré et ruinée par la faillite de sa ferme, elle quitte alors l’Afrique pour le bord de la mer du Nord.

À travers son roman Baronne Blixen, la journaliste Dominique de Saint-Pern ressuscite l’aventurière flamboyante du 20ème siècle qu’était Karen Blixen:

Karen Blixen, pourtant nommée deux fois, n’a jamais reçu le prix Nobel de littérature tant espéré. Hemingway, qui se voit, lui, couronné en 1954, aurait déclaré qu' »elle le méritait plus que lui »…