« Monsieur » a-t-il la migraine ?

573446-le-kama-sutra-des-paresseuses-ellen-637x0-1

Valérie Cohen nous propose un roman pour nous plonger dans l’univers subtil et complexe du désir. Voici la présentation de son livre « Monsieur a la migraine« :

« Vous pensiez tout connaître sur le désir féminin ? Anna, Noémie, Lucia et Julie aussi, jusqu’à ce qu’elles rencontrent Patrice Denis, un sexothérapeute aux méthodes originales. Mariée depuis trente ans, Anna simule le plaisir sexuel et est bien plus attachée à son chien qu’à son acariâtre époux. Noémie, très amoureuse de son compagnon, supporte de plus en plus mal la libido fatiguée de ce dernier. Julie, fraichement divorcée et mère de quatre enfants, enchaîne les relations sans lendemain tout en espérant trouver l’amour. Quant à Lucia, après avoir quitté Buenos Aires et son amant destructeur, son corps s’est éteint et le plaisir l’a désertée. Quatre histoires différentes. Quatre personnalités attachantes, confrontées à la même difficulté de se sentir pleinement Femme. Leur point commun ? Patrice Denis, architecte du désir. Cet homme organise des soirées de partage sur le désir féminin auxquelles elles s’inscrivent. Cet adepte du développement personnel va les inviter à un voyage tumultueux dans les tréfonds de leur histoire. Entre rires, pleurs et actes symboliques, elles y livreront leurs secrets les plus intimes, leurs ombres et leurs désirs inavouables. Quatre semaines pour arrêter le temps et découvrir leur univers érotique et amoureux, pour oser se raconter, mettre des mots sur ce qui est communément tu, nouer une indéfectible amitié et se réconcilier avec la Femme tapie en elles. »

Voici un extrait du livre: « Et puis, il y a l’Homme. Ses étreintes, son odeur, sa salive, sa langue chaude, sa peau, le goût de son sexe. Celui qui rend un corps joli et fait oublier le temps qui passe. Celui qui prend, s’offre avec talent, ou sait juste recevoir. Celui qui butine, dévore, pénètre, engloutit sa partenaire dans une vague de plaisir et la fait renaître à chaque fois. Celui qui baise ou fait l’amour, fait durer le plaisir ou s’éclipse avant d’en avoir donné. L’homme du désir, le mâle? Celui des adjectifs crus et des caresses libertines. Celui dont il est si difficile de parler. A son sujet, les mots deviennent mièvres ou teintés de laideur, jamais à la bonne température. »

bd1_p79

Dans un autre genre, il y a le livre « Kata Sutra : la vérité sur la vie sexuelle des filles ! », écrit par cinq trentenaires, des expériences et des anecdotes sur le ton de l’humour, parce que rire c’est souvent salvateur pour faire face à des situations gênantes ou délicates ! Et un guide ‘Le Kama Sutra des paresseuses’ pour découvrir les positions sexuelles les plus inattendues!

         

Il y a tant de nuances dans nos désirs de femmes et d’hommes, donc je suis toujours un peu méfiante face à ce genre de livres, mais j’apprécie cette réflexion autour des méandres du désir, cette tentative de mettre des mots sur des sensations, des ressentis intimes, cette recherche de légèreté et de profondeur à la fois. Notre relation au désir et au plaisir est si complexe que la confrontation aux expériences des autres est toujours très révélatrice… Pouvons-nous, nous les femmes, parler de sexe librement, consciemment ? Une femme libérée, c’est aussi une parole libérée… pas seulement une vie sexuelle agitée ! 🙂