Le Dr Denis Mukwege, l’homme qui répare les femmes

maxresdefault

Plusieurs prix, publications, de même que le film « L’homme qui répare les femmes » ont déjà mis en lumière le travail périlleux du Dr Mukwege ainsi que la situation dramatique qui perdure dans la Région des Grands Lacs. Chaque jour, au péril de sa vie, il reconstruit, «répare» des femmes et des enfants, dont les corps ont été mutilés par des groupes rebelles. Le docteur Mukwege est devenu emblématique d’une lutte inlassable contre l’impunité des viols de guerre, la corruption endémique qui ravage le Congo et la fragilité pour une telle voix d’exister (il est l’objet de menaces et a été victime d’une tentative d’assassinat).

« Simple » gynécologue formé en France, il ne peut y rester. Non que la France ne lui plaise pas, mais le peu de gynécologues dans son pays le poussent à y retourner et y pratiquer son métier. Il y voit une mission médicale, qui va devenir bien plus au fil des années et d’une situation qui se détériore. On peut le décrire comme un gynécologue activiste. Car, en plus de son métier, il sillonne les congrès internationaux, rencontre politiques et militants des droits de l’homme et alerte partout, inlassablement, sur la pandémie de viols qui déstructure la société congolaise.

MERCI à un tel homme et pourvu que son action soulève un mouvement tel que l’on n’aura plus besoin à l’avenir de réparer les femmes… Qu’elles soient protégées, où qu’elles soient, par les hommes et les femmes…