Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature 2015 !

svetlana_alexievich_nobel_01727100

Svetlana Alexievitch a reçu le prix Nobel de littérature 2015 et elle devient ainsi la 14ème femme à recevoir ce prix depuis 1901 ! Elle a écrit des comptes-rendus de la guerre en Afghanistan (Les Cercueils de zinc) et de la catastrophe de Tchernobyl (Voices from Chernobyl). Son dernier livre, La Fin de l’homme rouge, concerne la disparition de l’URSS. La méthode de Svetlana Alexievitch consiste à recueillir la parole des gens « ordinaires » qui ont vécu des choses hors du commun.

Pour son livre La guerre n’a pas un visage de femme, Svetlana Alexievitch a enquêté durant sept ans auprès de centaines de femmes russes, engagées dans l’Armée rouge lors de la Seconde guerre mondiale. Autant de rencontres, autant de destins personnels qui ont cependant un point commun : l’horreur d’une guerre vue et vécue du côté féminin. A peine sorties de l’enfance, ces jeunes filles s’engagent comme tireur d’élite, aide-soignante, agent de transmission, brancardière ou artilleuse. Quels que soient leur rôle, elles seront toutes confrontées à la tragique réalité du terrain. En donnant enfin la parole à celles qui sont restées longtemps les muettes et les oubliées de l’histoire officielle, l’auteur décrit des femmes ordinaires plongées dans un évènement extraordinaire. Elle s’attache à aborder les combats, non pas leurs aspects militaires ni stratégiques, mais par le ressenti et la trace qu’ils laissent dans l’esprit et la mémoire de ses protagonistes.

Les idées de Svetlana Alexievitch, de père bélarusse et de mère ukranienne, dérangent. Elle a affirmé « l’Homo sovieticus, en Biélorussie, ce n’est pas un homme libre, c’est un homme qui n’a aucune idée de ce que peut signifier “être libre”. Svetlana Alexievitch s’est ainsi régulièrement exilée en Italie, en Allemagne, en France ou en Suède.