DadMagazine, un site web pour les papas cool !

2926313501

Dad Magazine est un support digital entièrement dédié aux pères: « Parce que les codes changent, nous nous revendiquons de cette nouvelle génération de papas cool, assumés et fiers d’endosser ce rôle ! » Super idée n’est-ce pas les filles ?! Comment ce magazine est né ? On peut lire sur le site que l’idée est venue de Sébastien. Le jour où son meilleur ami est devenu père, il eut un déclic en lui parlant à la maternité. Le problème majeur ? « Nous, les hommes, sommes bien trop souvent seuls face à ce changement. » C’est de ce constat qu’est né Dad Magazine, qui se présente comme le masculin réservé aux pères. Pour aider Sébastien à accomplir cette mission, Rose, sa fiancée et journaliste, lui proposa de l’accompagner dans cette aventure qui deviendra leur premier bébé. Me croirez-vous si je vous dis que l’article le plus lu s’intitule: « Changer une couche : mode d’emploi » ! Tout un symbole non ?

Je reprends ci-dessous un article publié par un papa: « Le jour où je suis devenu père pour la première fois… »

Je viens tout juste d’être papa et même si tout le monde s’émerveille devant la nouvelle, moi, à l’intérieur, je craque (regrette). Ok je suis un monstre, mais ma vie semblait tellement parfaite avant. Je venais d’avoir une augmentation, ma femme et moi sortions tous les week-ends avec des amis et maintenant… je ne dors plus que par intermittence tel un animal de compagnie et mes cernes sont si grosses qu’elles pourraient me servir de chaussettes.

Notre fils est arrivé dans notre vie, il y a 3 mois. Je ne vais pas vous mentir, hormis le fait que ma femme venait de perdre son sex appeal aussi vite que son capital sympathie, c’était le plus beau jour de ma vie. Oui mais ça, c’était bien avant de comprendre qu’on venait de se flinguer. Après la « magie » de la maternité, le retour à la réalité. Ma femme devenue maman, rentre à la maison avec son « précieux » et désormais je n’existe plus que pour lui servir d’antidépresseurs… il est loin le temps ou nous écoutions notre musique préféré en sirotant un mojito sur notre terrasse. Quelques semaines après, j’essaie de me rassurer en me disant qu’il n’est pas question de se laisser abattre.

Après tout c’est l’été, nous sommes en plein mois de juillet, le soleil est au beau fixe, pourquoi ne pas inviter nos amis à un barbecue comme à l’époque ? En plus, Vanessa et Maxime qui ont eu, eux aussi, un « heureux événement » il n y pas si longtemps pourront me remonter un peu le moral. Je ne sais pas ce qu’il m’a pris. C’était une grosse erreur. Vous savez, il y a toujours cette petite compétition de progéniture entre les parents où chacun déballe ce que son enfant fait de mieux que les autres : « Ses nuits ? On a jamais eu aucun problème, Il les fait depuis qu’il est à la maison. C’est un vrai petit ange… ». Nous le notre à coté c’est plutôt Belzébuth. Mais, je crois que le moment le plus gênant de cette soirée c’est quand ma femme s’est mise à sortir son énorme sein en plein milieu du repas… Mes amis ont cependant beaucoup aimé le spectacle. Ils n’ont pas hésité à lui reluquer la poitrine sans gêne durant toute la soirée.

Mais, après toutes ces petites expériences, qui je l’avoue ont pas mal perturbé mon quotidien, j’ai compris ce que signifiait être père. J’ai compris que je l’avais voulu ce changement. Toutes ces choses qu’on nous bassine depuis des années sur le fait d’être mature a quelque chose à avoir avec ça. Devenir un homme, c’est aussi faire face à ses responsabilités et ne pas tout rejeter sur le dos de mon fils. Ou pire accuser à tort ma femme.

Mais, malgré mon apparence de zombie, les hurlements à toutes heures du jour et de la nuit et ma femme qui se déplace tel un sac de ciment, c’est une nouvelle une nouvelle page de ma vie qui s’écrit. Je pensais que j’avais flingué ma vie alors que je suis juste en train de l’améliorer. C’est notre famille qui se construit et j’en suis fier.

Lucas, je t’aime !

Matthias

Nous, les femmes, on s’épanche volontiers sur les bons et mauvais côtés de la maternité, je suis ravie que des papas témoignent eux aussi ! Je dis toujours que pour avoir des ‘nouveaux’ pères, on a besoin de ‘nouvelles’ mères ! Alors, nous les mamans, soyons aux côtés des papas !