Léa, celle qui écrit des lettres d’amour !

handwritten-letter-720x320

Nous n’avons jamais autant correspondu qu’actuellement mais parlons-nous bien de l’amour? «A force d’abuser du langage SMS, les gens ne savent plus s’exprimer», constate Léa Faytre, fondatrice du site Parler d’amour. Passionnée par l’écriture et notamment par les relations épistolaires, Léa est écrivain public dans le domaine sentimental. Léa est auteure de plusieurs livres sur les relations conjugales et elle est la seule en France à être spécialisée dans la rédaction de lettres d’amour, de rupture, de remise en question et de déclaration. Passionnée par les mots depuis son plus jeune âge, elle écrit des nouvelles, des romans, des poèmes et surtout beaucoup, beaucoup de lettres. Elle met aujourd’hui sa passion et ses compétences à votre service pour vous aider à trouver les mots qu’il vous faut!

01cc726

Afin de retrouver le côté «réel», et non dématérialisé de la lettre d’amour, du papier que l’on touche, que l’on sent, Léa a créé le site www.lemotdamour.com. Léa croit beaucoup aux retours des mots d’amour papier: « J’ai voulu créer le moyen idéal pour exprimer son amour rapidement et de manière a véritablement surprendre l’autre ». Témoignage de Sylvain sur le site de Léa: « Ça change des fleurs et des chocolats, c’est pour ça que j’ai aimé l’idée ! Ma copine a été très touchée de l’attention c’est top ! » En effet, belle surprise (à recevoir ou à faire) non ?!

pub-lma

Léa: «Certaines personnes me demandent conseils ou voudraient que je continue une lettre déjà commencée. D’autres me font tellement confiance qu’ils veulent que je l’écrive en entier». Léa aime se définir comme une communicante en relations amoureuses: « Depuis plus de trois ans, j’ai aidé des centaines de couples à se reconstruire, à retrouver la complicité des débuts. Bref, à raviver la flamme ! J’ai également écrit plus de 500 lettres d’amour et plus de 450 articles sur le site, auxquels vous avez accès gratuitement ! »

Dans le livre «George Sand, Lettres d’une vie», l’écrivaine a écrit à Alfred de Musset en 1834 ceci: « Je m’étais habituée à l’enthousiasme et il me manque quelquefois ; mais quand l’accès de spleen est passé, je m’applaudis d’avoir appris à aimer les yeux ouverts. » C’est ce que je nous souhaite à toutes et tous !