« Le Trésor de Lilith », un conte pour parler avec nos petites filles du plaisir et de la sexualité

 

Mother and daughter hugging in sunshine --- Image by © Rick Gomez/Corbis

« Comment aider ma fille à avoir une sexualité épanouie? » Voilà une question ô combien importante pour nous les mamans… Sommes-nous conscients, en tant que parents, que pendant l’enfance la sexualité et le plaisir à travers le corps sont quelque chose de naturel et de positif? « Le Trésor de Lilith » est un conte dont le but est de nous aider à transmettre à nos filles (et à notre propre petite fille intérieure) la beauté et le pouvoir de la sexualité féminine afin qu’elles puissent cheminer en toute sécurité et avec confiance.

« Le Trésor de Lilith » peut servir également de prétexte pour entamer des conversations sur le sujet afin de permettre aux petites filles d’intégrer la sexualité à leur vie et d’oser nous poser des questions ! Voici ce que l’on peut lire sur le site web – http://www.letresordelilith.com – qui présente le conte:

Les organes sexuels des petites filles

La vie d’une femme, qui sait comment est fait son corps et qui en connaît le fonctionnement depuis toute petite, est tellement différente ! Pour qu’il en soit ainsi, nous devons inclure ces organes dans notre quotidien, en en parlant, et en les montrant sur des images ou sur notre propre corps.

Ce conte met volontairement l’accent sur la représentation de l’utérus – la Fleur de Vie – dans le corps de la femme, car c’est un organe très puissant et totalement oublié par notre société, indispensable pour le cycle menstruel et le cycle reproductif, pour le plaisir (aussi bien pour l’excitation que pour l’orgasme) et pour l’intuition (il est le centre des intuitions de la femme). Personne n’en parle, ce qui fait que nous grandissons en l’ignorant et qu’un grand nombre d’entre nous, à l’âge adulte, ne le percevons pas et ne savons pas le localiser dans notre corps.

Le cycle menstruel

Du point de vue de la sexualité, la vie de la femme peut être divisée en trois grandes étapes : l’enfance, l’étape fertile et la maturité. Au cours de l’étape fertile, nous sommes cycliques, c’est-à-dire que nous vivons au rythme d’un schéma qui se répète périodiquement (le cycle menstruel et le cycle de reproduction), alors que pendant l’enfance et la maturité nous sommes linéaires. Nous avons toutes besoin d’intérioriser ce savoir sur notre physiologie.

La ménarche

Nous appelons ménarche la première menstruation. Bien que le passage de l’étape infantile à l’étape fertile dure entre cinq et dix ans (l’adolescence), la ménarche est un événement qui marque symboliquement cette transformation et qui doit être accompagnée avec une attention toute particulière.

Une petite fille dont la famille comprend le fonctionnement du cycle menstruel, le respecte et célèbre les états et les besoins de la femme au cours de chaque phase, attendra avec joie sa ménarche.

Les phases du cycle menstruel

Le Trésor de Lilith explique les transformations vécues par les femmes lors de chaque phase du cycle par le biais de deux images : la Fleur de Vie (qui représente ce qui se passe dans l’appareil sexuel) et l’arbre Grand-mère Margarita avec Lilith (qui symbolisent les changements dans l’état général de la femme).

Le cycle menstruel est très facile à comprendre si nous imaginons que chaque phase correspond à une saison : la pré-ovulatoire est le printemps, l’ovulatoire est l’été, la prémenstruelle est l’automne et la menstruelle, l’hiver. C’est pour cette raison que la Grand-mère Margarita illustre une saison différente pour chaque phase du cycle et, si on y ajoute l’attitude de Lilith, elles transmettent l’essence de chaque phase.

Dans les images représentant la Fleur de Vie, vous trouverez les principaux acteurs de l’activité dans les organes sexuels pendant le cycle menstruel : l’endomètre, l’ovule et la glaire cervicale.

Les petites filles sont toujours prêtes à écouter la fascinante histoire du cycle menstruel et du cycle de reproduction. Mais, bien entendu, sous la forme d’un conte, avec des personnages et des émotions, non pas comme un cours magistral sur la biologie humaine sans lien avec leur réalité.

Les papillons : le plaisir

La physiologie du plaisir fait partie de l’être humain et est déjà active avant la naissance (les érections, par exemple, sont communes au cours de la gestation). Les petites filles ressentent du plaisir et de l’excitation dès toutes petites. Lorsque cela arrive, nous pouvons observer une coloration de la peau, des changements des rythmes cardiaque et respiratoire, une absence d’attention à ce qui l’entoure, une hypertonie musculaire, puis une relaxation (López, 2005).

Pourtant, leur vécu de la sexualité est bien différent de celui des adultes dans la mesure où, surtout pendant les six premières années de vie, elle représente une forme de jeu spontané. Leur entrée et leur sortie de l’excitation sexuelle fait donc partie du jeu constant qu’est leur vie. La beauté de la sexualité pendant l’enfance est que le plaisir est décentralisé et court librement à travers tout le corps, car il n’a pas encore été limité et compartimenté par la culture, comme l’est la sexualité à l’âge adulte.

Une éducation sexuelle saine implique d’accepter que les petits garçons et les petites filles sont des êtres sexuels et que la sexualité est un aspect positif de la vie humaine qu’il ne faut pas réprimer mais accompagner, en aidant cette petite personne à se développer de façon spontanée et en toute sécurité.