Femme au foyer, le nouveau statut à convoiter ?

USA, New Jersey, Jersey City, Portrait of woman dancing happily in room

La perspective de devenir ‘femme au foyer’ vous paraît-elle séduisante ou vous épouvante ?! Tout dépend de ce que l’on entend par femme au foyer… Qui dit ‘femme au foyer’ ne dit pas femme non active ! Et si émergeait un nouveau type de femme au foyer, travaillant chez elle, trouvant enfin un équilibre…

J’adore lire des romans qui nous dépeignent le mode de vie au 19ème siècle. Etre plongée dans le mode de vie de femmes qui ne travaillaient pas, qui passaient beaucoup de temps chez elles, cela éveille en moi des sentiments contradictoires. Quelle oisiveté ! Quel gâchis ! Mais aussi… Quelle paix ! Quelle facilité ! Entre passer une grande majorité de notre temps au boulot et rester confinée chez soi, n’y a-t-il pas une troisième voie ?

J’aspire à une vie plus contemplative, plus liée à mon ‘intérieur’, au sens propre comme au sens figuré. J’aspire à être plus ‘chez moi’. Femme au foyer donc ? Pas complètement ! Car si j’aime être chez moi, c’est parce que j’y suis trop peu à mon goût. Or si j’étais tout le temps chez moi, je voudrais sans doute plus d’activité extérieure ! Quoique… Aujourd’hui avec Internet, le monde vient à nous !

Vu le succès du home made et du hand made, il me semble que je ne suis pas isolée dans l’envie de passer du temps chez moi à faire des choses qui paraissent sans grand intérêt aux yeux de ma mère qui est une femme au foyer et qui aspire tant à exister en dehors de son nid !

Beaucoup d’enquêtes démontrent que le fait que nous soyons des femmes actives ne nous a pas débarrassées des tâches domestiques, bien au contraire ! Il a plutôt augmenté nos responsabilités, parfois doublé notre charge de travail. Alors, quand on est en train de faire une lessive, de nettoyer pour une énième fois la table, de faire nos courses alimentaires, n’avez-vous pas parfois une petite voix intérieure qui vous dit: « As-tu bien gagné au change? » Mais la perspective ne changerait-t-elle pas si nous pouvions passer – toutes et tous – plus de temps chez nous ? Des « corvées » ne deviendraient-elles pas moins pénibles si on pouvait les faire à notre rythme ?

Il y a beaucoup de choses qui pourraient évoluer pour que ce sentiment de ne pas s’y retrouver – entre nos vies intérieure et extérieure, active et contemplative – laisse la place au sentiment d’un équilibre enfin trouvé: un meilleur partage des tâches avec nos partenaires, une organisation du temps de travail plus flexible, le recours au télétravail. Bref, pouvoir choisir quand et combien de temps nous quittons notre chez nous !

Alors, le retour au foyer, pour les femmes, mais aussi pour les hommes, serait-il le nouveau graal ?!

Et qui dit ‘homme au foyer’ ne dit pas homme non viril n’est-ce pas ? 🙂

 

A cute little girl helping her dad make pancakes at home