Etes-vous une « célibattante »? Connaissez-vous le « Celibadtrip » ?

femina_07_femmes_voyageuses_slide_0

Dans un ouvrage plein d’humour, Anne Berland raconte son expérience de « célibattante », c’est « Celibadtrip », le roman de son célibat, un parcours semé de déboires amoureux, de situations plus ou moins comiques…

« Certains tombent amoureux, moi je suis tombée dans le célibat. Ce n’était pas prévu, ça s’est imposé à moi, alors que je faisais tout pour y échapper. Le célibat s’est installé dans ma vie et il a bien fallu l’accepter. Y étais-je préparée ? Non. Y ai-je survécu ? Oui. Comment j’y suis parvenue ? En écrivant ce livre. »

Anne Berland évoque la vie quotidienne des célibataires, leur mode de vie, les escapades sexuelles désenchantées. Anne Berland s’exprime sur le statut de célibataire au sein de notre société.

“Non seulement tu te sens vulnérable, mais tu as l’impression d’être devenue une anomalie aux yeux du monde, explique l’auteur. Rien n’est fait pour toi, et tout te coûte plus cher : les chambres d’hôtel, les cartes de réduction, les crédits, les assurances, les impôts, les loyers, la bouffe…”

Comment (re)tomber amoureuse ? Comment gérer la solitude ? Comment s’aimer soi-même ? Son livre, c’est l’histoire d’une renaissance à soi-même et pour soi-même, s’accompagnant d’un travail sur soi.

“Nos grands-parents se sont mariés. Nos parents ont divorcé. Nous ? C’est compliqué. La vérité, c’est qu’on a décidé de ne pas faire comme eux, de ne pas se vautrer dans le couple pour fuir nos problèmes en espérant que l’amour nous sauvera. C’est pourquoi tu ne laisses plus personne te dire qui tu es où qui tu devrais être”.

Selon Anne Berland, s’ouvrir aux autres permet de laisser de côté ses craintes, ses peurs et ses angoisses. En partageant son expérience, l’auteur adresse un message d’apaisement à tous les célibataires qui vivent mal leur situation.

“Pour une aventure, une intrigue, une escapade, un coup de foudre, pour l’amour passionnel et impossible, ils seraient prêt à vendre père et mère. Car ils aspirent à l’éternelle éclosion du sentiment amoureux. Ils veulent goûter indéfiniment au cocktail explosif du désir et de la peur. Qui leur jetterait la pierre ? Mais pour une histoire quotidienne et de longue durée, il n’y a plus grand monde. Et toi, d’ailleurs, es-tu vraiment prêt ?

Si la rencontre se fait attendre, ne cherche pas, c’est qu’il y a une raison. C’est que tu as autre chose à faire avant. Le destin est une petite entremetteuse gentille mais capricieuse, qui possède son propre agenda. La rencontre se fera un jour, mais ce jour ne t’appartient pas. Alors fais confiance. La vie n’est pas si mal faite que ça. Elle a un projet pour toi. Découvre-le. Et l’autre se greffera naturellement dans une vie que tu auras déjà autoalimentée”.

Dans son livre, Anne Berland pense montrer la vie réelle d’une génération de célibataires. Qu’est-ce qui se cache derrière ? Un sentiment de liberté, de légèreté, sans contraintes ? A travers son expérience, l’auteure livre sa conclusion:

“Le célibat est le drame de ma génération, qui a dû s’y confronter sans modèle et sans mode d’emploi. Nos parents ont accouché d’un monde – notre monde -, dans lequel la famille est une option et le couple une possibilité”.

Le célibat d’une femme serait-il encore suspect dans notre société ? Est-ce le regard des autres qui reste le plus dur à vivre ? « Comment se fait-il que tu sois encore célibtaire alors que tu as tout pour plaire ? » Cette phrase ne résume-t-elle pas une vision encore largement partagée qu’être célibataire n’est ni un choix ni un statut envié ? Et cela d’autant plus quand on est une femme n’est-ce pas ?!

Peur de l’abandon, peur de s’engager ? Décue, mieux sans partenaire ? Volonté d’être indépendante ? Volonté de se protéger sous une carapace sentimentale ? Plus que le célibat lui-même, n’est-ce pas la crainte qu’il soit définitif qui pèse ?

Dans une société où l’indépendance est bien vue, le fait de l’être dans sa vie intime interpelle pourtant encore…

Rencontrer quelqu’un, partager sa vie ensemble, est-ce considéré aujourd’hui comme un plus dans une vie déjà bien remplie ou comme la quête essentielle de notre vie ?

Entre les célibattantes et les femmes en couple – qui se battent aussi… la vie de couple n’étant jamais un long fleuve tranquille – ce qui importe finalement n’est-ce pas que nous, les femmes, puissions être complètement nous-mêmes et assumer nos envies?

Les ‘modèles’ explosent, il serait temps d’en envisager une plus grande variété ! Nos relations n’ont pas fini d’évoluer !

Le livre d’Anne Berlan, « Celibadtrip »: