Une artiste transforme un vieux garage en une belle petite maison !

michelle-de-la-vega-mini-maison-architecture-1

Lorsque Michelle de la Vega a converti un ancien garage poussiéreux en une adorable mini-maison, elle n’imaginait pas que des centaines de gens lui achèteraient ses plans de construction ! Mais c’est pourtant ce qui s’est passé ! Son projet de rénovation écolo de 21 m² a fait des émules ! Michelle avait acheté une nouvelle maison, mais avait besoin de générer des revenus supplémentaires. Elle a décidé de louer la maison principale et de s’installer dans ce petit garage à l’arrière du jardin.

Michelle de la Vega se décrit comme une artiste pluridisciplinaire, conceptrice, soudeuse mais pas architecte. Au départ, elle a imaginé sa petite maison pour être conçue avec des meubles et des objets recyclés. L’ensemble de la rénovation a coûté à Michelle près de 32.000$ selon un article du New York Times.

« Le fait d’être une femme seule et de ne posséder strictement aucune connaissance en bâtiment a représenté le plus gros défi pour la construction de ma mini-maison », explique-t-elle. « Je me suis improvisée chef de chantier puisque je ne pouvais pas me permettre d’engager quelqu’un. Mais ça a été plutôt difficile d’être prise au sérieux par les artisans que je côtoyais.« 

michelle-de-la-vega-mini-maison-architecture-2 michelle-de-la-vega-mini-maison-architecture-3 michelle-de-la-vega-mini-maison-architecture-5 michelle-de-la-vega-mini-maison-architecture-10

Un charpentier, qu’elle a appris à connaître, s’est révélé être son véritable sauveur ! « Éric était carrément un cadeau du ciel ». Michelle raconte avoir été souvent menée en bateau par certains fournisseurs mais qu’au final, cette mini-maison en a valu la peine : « C’est un lieu que je chéris pour plusieurs raisons. C’est calme et on s’y sent vraiment bien, en sécurité… J’y suis très attachée. »

À propos de son intérieur: « J’aime sa simplicité et sa fonctionnalité. C’est douillet, intime et ouvert à la fois. Il y règne une très belle lumière aussi. C’est mon havre de paix ! »

« Ma maison reflète bien mon penchant pour le beau, le simple et le pas cher, ainsi que pour la récupération d’objets qui seraient autrement oubliés ou jetés à la poubelle. »

Sa mini-maison est proche du centre-ville de Seattle et de ses usines, dans un quartier qui grouille d’artistes, d’artisans et de commerçants. Aujourd’hui, Michelle utilise cette mini-maison comme résidence de vacances. Elle loue également l’endroit comme studio d’artistes.

J’adore cette histoire car elle reflète la possibilité de transformer une contrainte en opportunité. Combien de femmes se retrouvent-elles en difficulté face aux défis du quotidien et doivent trouver des solutions originales et innovantes… Le cas de Michelle prouve qu’avec beaucoup de ténacité et une dose d’audace, on peut renverser une situation en notre faveur !