« J’arrête la pilule », vous aussi ?

La journaliste Sabrina Debusquat a publié « J’arrête la pilule ! » L’auteure ne remet pas en cause les droits sociaux gagnés avec l’accès à la contraception et la légalisation de la pilule mais elle souhaite que nous les femmes sachions ce que nous avalons !

“Contrairement aux idées reçues, se poser des questions sur la pilule c’est être plus féministe que jamais.”

Les effets secondaires de la pilule contraceptive

La pilule contraceptive constitue un déchargement d’hormones qui peut provoquer des effets secondaires comme la perte de libido, des maux de tête, de l’irritabilité, une prise de poids, des dépressions…

Chaque année, des femmes subissent des problèmes de santé graves à cause de la pilule oestroprogestative: AVC, embolies pulmonaires ou phlébites touchent parfois les femmes sous pilule qui possèdent des faiblesses souvent non dépistées par les médecins. Ces fameuses pilules de troisième et quatrième générations…

L’implant sous-cutané, l’anneau vaginal ou le patch contraceptif, sont également des méthodes hormonales.

Les hormones de synthèse peuvent être à l’origine de beaucoup de troubles et pathologies. Ces hormones sont des perturbateurs endocriniens car elles perturbent le fonctionnement glandulaire féminin !

Dès les années 60, le cancérologue français Henri Joyeux et la gynécologue britannique Ellen Grant – cette gynécologue anglaise qui fut la première à alerter le monde des dangers de la pilule contraceptive – avaient lancé l’alerte.

Les méthodes naturelles, la galère?

Les laboratoires pharmaceutiques ont développé un marketing puissant et dépensent des milliards pour nous vendre leurs produits… alors qu’il existe des methodes parfaitement naturelles.

Comment savoir si « aujourd’hui je suis fertile », ou « aujourd’hui, je ne suis pas fertile »? Par la connaissance de notre corps et la compréhension des signaux d’ovulation ! Celle-ci s’accompagne d’une légère augmentation de la température corporelle, d’une modification de la position du col de l’utérus et d’un changement de consistance de la glaire cervicale. Pris isolément, ces différents indices n’offrent pas de garanties suffisantes, mais leur combinaison est remarquablement gagnante : la méthode dite des « indices combinés » possède la même efficacité que la pilule !

Des sites web pour s’informer sur les méthodes naturelles:

http://www.sympto.org : le site de la fondation suisse Symptotherm, à la pointe du numérique (via smartphone aussi)

http://www.serena.ca : le site de la méthode sympto-thermique canadienne

http://www.pfb.be : le site du planning familial naturel belge

La pilule, bénéfique dans certains cas ?

Des pilules différentes proposent  des doses différentes d’hormones, et pour certaines femmes elles vont permettre de retrouver un équilibre hormonal. Chez les femmes qui ovulent mal par exemple, ce qui est un facteur de cancer, la pilule, en bloquant l’ovulation, peut avoir un effet protecteur. Il reste beaucoup d’incertitude en la matière car les causes des cancers sont multifactorielles…

A chacune de nous de trouver la formule de contraception qui nous convient le mieux !

Personnellement, c’est decidé, j’arrête la pilule ! J’avais déjà arrêté pendant des années, j’ai repris une mini-pilule tout récemment car j’en avais marre de mes règles douloureuses, mais cela n’a aucun sens que je sois attentive à manger bio et à utiliser des cosmétiques naturels si tous les jours j’avale de la chimie de synthèse !

Alors, oui, mon chéri, il faudra remettre parfois des préservatifs, c’est pour respecter mon corps, c’est ma priorité et donc j’imagine la tienne aussi ! 🙂

Le livre ‘J’arrête la pilule’: