Pourquoi nous les femmes en sommes encore là…

Nous les femmes sommes en pleine libération de la parole: nous osons dire les affronts, humiliations, agressions, violences auxquelles nous avons été confrontées. Mais comment se fait-il que nous en soyons encore là…

Partout dans le monde, dans tous les groupes sociaux, dans tous les domaines de la société, nous sommes confrontées à la difficulté d’être respectées dans notre intégrité physique, émotionnelle et intellectuelle du simple fait que nous sommes femmes.

Les témoignages convergent sur un point: nous ne nous sentons pas en sécurité, qu’il s’agisse des lieux et des transports publics, du marché du travail, de la cellule familiale, du couple aussi…

Dans ‘King Kong Théorie’, Virginie Despentes déclarait: « Une femme qui décide d’être vivante court le risque de se faire agresser. » Cela résume malheureusement bien la situation. Mais comment enfin sortir de cette impasse ?

Virginie Despentes propose une piste de réponse: « Délaisser le terrain politique comme nous l’avons fait marque nos propres réticences à l’émancipation. » « C’est l’idée que notre indépendance est néfaste qui est incrustée en nous jusqu’à l’os. »

Et si notre plus grand défi était de cesser de ne pas croire en notre capacité d’exister pleinement, de nous émanciper réellement, de nous rendre véritablement indépendantes.

En plus de mettre en place les dispositifs nécessaires pour assurer notre sécurité, il s’agit aussi de nous attaquer aux structures du pouvoir, aux structures de domination des uns sur les autres et… de nous lancer à l’assaut de notre propre psyché…

Cessons de croire que nous ne sommes pas capables, pas valables, pas estimables, et ce au plus profond de nous-mêmes.

Ne laissons pas cette situation, dont les racines sont aussi en nous, perdurer. Il est grand temps de nous confronter à nos propres désirs et aspirations…