Quelle est votre relation à l’argent ?

Nous les femmes, quelle relation avons-nous à l’argent ? Pourquoi poser une telle question… mais parce que l’argent fait tourner le monde ! Or n’est-ce pas un tabou pour la plupart d’entre nous ? Revendiquons-nous des hausses de salaire ? Comment dépensons-nous notre argent ? Dans des achats, parfois futiles, ou investissons-nous (en nous) ? Quels sont nos choix de carrière professionnelle ? Les aspects financiers entrent-ils en compte ? Quelle est notre situation financière actuelle et quelle sera-t-elle à l’âge de notre pension ? Il me semble crucial que nous nous posions toutes ces questions car elles participent à l’émancipation féminine et à l’égalité hommes-femmes !

Aujourd’hui, il existe encore des emplois « typiquement féminins » n’offrant pas un niveau de salaire intéressant et n’octroyant pas des avantages – tels qu’une voiture de société, un smartphone, un abonnement internet, une assurance complémentaire – aussi élevés que les emplois plus « typiquement masculins ».

C’est tellement révoltant de constater que l’abondance financière concerne très majoritairement les hommes sur cette terre – alors qu’on ne peut pas dire qu’ils incarnent une abondance de sagesse !

Actuellement, pour un même niveau de travail et de responsabilités, les femmes européennes gagnent en moyenne 18% de moins que leurs collègues masculins !

Si on ajoute le fait que les femmes occupant la grande majorité des temps partiels, que les familles monoparentales sont constituées majoritairement de femmes élevant prioritairement seules leurs enfants, cela rajoute tant d’obstacles à notre indépendance financière…

En Belgique, l’écart des pensions entre les femmes et les hommes s’élève en moyenne à 23 % ! Les femmes devront travailler jusqu’à 67 ans, faute d’une carrière suffisante pour prendre leur pension. Même âgées et à la retraite, l’inégalité persiste !

Veiller à nous donner les meilleures conditions pour nous permettre à nous, toutes les femmes, de construire une vie professionnelle financièrement avantageuse, cela devrait être une priorité pour tous les gouvernements du monde, plus besoin alors de politique d’austérité !

A nous les femmes d’être très vigilantes dans nos choix professionnels, dans l’obtention d’un salaire plus que décent – confortable ! – ainsi que dans l’attribution d’avantages financiers réels.

Des femmes peuvent nous aider à mieux gérer nos ressources financières et notre patrimoine. Que diriez-vous de vous constituer un capital ‘coquet’ ? Comment évaluer le montant que vous pouvez consacrer à votre épargne « sans douleur » ?

Tant qu’à investir et/ou à épargner, nous les femmes aimons que cela soit porteur de sens.

Bénéficiez de l’expertise, de l’écoute et de la conviction de votre conseillère !

Avec son aide, développez vos connaissances en matière de finance afin de prendre vos placements en main. Dans une relation fondée sur le dialogue et la confiance, vous trouverez ainsi des réponses à toutes vos interrogations et prendrez progressivement confiance en vous.
Après avoir fait un bilan global de votre situation et évalué les solutions les plus adéquates, vous serez convaincue que gérer son patrimoine, c’est aussi une affaire de femme.

http://www.financepourlesfemmes.be

J’espère que ma fille, quand elle sera adulte, disposera d’un réflexe ‘financier’, qu’elle aura un rapport à l’argent à la fois sain et positif, lui garantissant une réelle liberté de choix dans tous les domaines de sa vie.

Et vous, quelle est votre relation à l’argent ?

Si vous connaissez des blogs et des intermédiaires pour mieux assurer notre indépendance financière, merci de les indiquer dans les commentaires de cet article !