Sarah Marquis, aventurière intrépide

Sarah Marquis a parcouru le monde à pied toute seule. Elle a marché jusqu’en Australie en passant par la Russie. Avant ce grand périple, elle avait marché en 2006 sur la Cordillère des Andes pendant 8 mois. Elle est devenue une pro de l’adaptation en milieu hostile.

Pendant ses expéditions, Sarah Marquis recherche la solitude et privilégie des endroits reculés, loin de la civilisation. Elle a bravé tant de dangers ! Sa leçon de vie ? Nous avons des capacités insoupçonnées en nous, nous pouvons renouer avec notre intuition et notre instinct.

Tant de fois elle a du affronter des situations difficiles, qui auraient très mal pu tourner. A chaque fois, elle s’est fait confiance et en est sortie grandie.

Je suis cette petite luciole qui utilise la marche et la nature pour entretenir la lumière, j’ai confiance en mes capacités intérieures et pourtant je ne suis sûre de rien, je nage dans l’incertitude constante.

Au fil du temps j’ai compris que ma mission sur cette planète était de servir de pont entre la nature et les humains, de raconter ce lien incroyable qui nous unit…

Au cours de ses expéditions, Sarah Marquis a découvert comment mieux préserver sa forme, gérer ses forces et garder un moral à toute épreuve.  Elle partage ses trucs et astuces pour améliorer notre santé au quotidien dans son livre « La nature dans ma vie« . Un bel ouvrage pour nous inciter à nous épanouir au contact des beautés de la nature !

Ce manuel est un condensé de mes expériences, j’y ai réuni le meilleur de mes trucs, astuces et pensées, ce sont des petites graines que je sème et qui, je l’espère, vont germer dans l’esprit des personnes qui le liront.

Végétarienne depuis l’âge de 11 ans, Sarah Marquis est très attentive à son alimentation. Elle nous propose de marcher trente minutes par jour. « C’est à la portée de tous! Il suffit de parquer sa voiture un peu plus loin de son lieu de travail ou de descendre du bus avant destination, puis de faire le reste du chemin à pied. »

J’adore vieillir. Je déguste. On gagne en simplicité. Il n’y a rien de plus beau qu’une femme de 50 ans lumineuse.