Les soeurs Brontë, passion et romantisme mêlés

Les soeurs Bronte ont écrit, à leur époque sous des pseudonymes masculins, des romans magnifiques comme Jane Eyre et Les Hauts de Hurlevent.

Les trois sœurs sont Charlotte, née en 1816, Emily, née en 1918 et Anne, née en 1820. Très proches, les trois sœurs et leur frère ont développé leur imagination en écrivant ensemble des histoires depuis leur plus jeune age. La confrontation à la mort, de leur mère d’abord, puis de leurs deux sœurs aînées, les marque profondément et influence leurs œuvres.

Comment ces jeunes femmes de condition modeste, sans relations, vont-elles devenir des auteurs aussi magistrales ? Comment, jeunes filles, ont-elles pu décrire si profondément des passions humaines qu’elles n’ont pas elles-même vécues ?

Chacun de leurs textes est en partie autobiographique. Emily instillera son amour de la nature dans son seul et unique roman Les Hauts de Hurlevent. Anne racontera son expérience en tant que gouvernante dans son roman Agnès Grey, histoire dont Charlotte reprendra les grandes lignes pour écrire Jane Eyre

« Comme il est vrai que la beauté réside dans le regard de qui la contemple. »

« Je suis lié à vous par un fort attachement ; je vous crois bonne, généreuse et aimante ; j’ai conçu dans mon coeur une passion fervente et solennelle ; elle me conduit à vous, vous attire à moi, enlace votre existence à la mienne : flamme pure et puissante, elle fait un seul être de nous deux. »

« Les pressentiments, les affinités, les signes sont des choses étranges, qui, en se combinant, forment un mystère dont l’humanité n’a pas encore trouvé la clé. »

Jane Eyre